Le Parti Niçois, révulsé par l’attitude de l’État et de la classe politique jacobine, dénonce le résultat illégitime du troisième référendum sur l’autodétermination de la Kanaky et apporte son soutien au peuple Kanak.

Rappelons ici, que les partisans de l’autodétermination, réclamaient, au vu de la situation sanitaire sur l’île, le report du troisième et dernier référendum prévu par les accords de Nouméa. Les mouvements indépendantistes demandant, en outre, que soit respecté la période du deuil, qui dans la culture Kanak dure un an. [1] [2]

Aussi bien les institutions coutumières que les mouvements indépendantistes, demandaient seulement que soit respecté leur deuil. Face au refus de l’Etat de reporter ce referendum, pour qu’il puisse se réaliser dans de meilleures conditions ; les mouvements Kanaks n’avaient d’autres choix que d’appeler à boycotter ce vote. Les Kanaks ont largement suivi la consigne. Résultat de ce referendum :  une abstention record, plus d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé aux urnes. Le 96% du « NON » à l’indépendance (qui en faisait que 53% lors du dernier référendum) est totalement illégitime et invalide

Mais le plus choquant, est de constater les réactions de la classe politique jacobine (et de certains candidats à la présidentielle), s'auto-satisfaisant de cette farce et de son résultat illégitime sans la participation du peuple Kanak...

Plus qu’une faute politique ou morale, la tenue de ce referendum dans ces conditions est une véritable provocation qui risque, à l’avenir, d’avoir de sérieuses conséquences dans les relations entre le peuple Kanak et l’Etat français.

drapeau kanaky deuil