Parti Niçois/Partit Nissart - site officiel

Inondations, il est temps de changer ! - communiqué du Parti Niçois - 16/10/2018

logo pn nouveau 1Combien faudra-t-il encore de drame comme dans l’Aude ou le Var pour que les pouvoirs publics réalisent enfin qu’il est temps de changer ?

A chaque catastrophe de ce type, comme à Cannes il y a trois ans, on pointe du doigt le bétonnage, l’artificialisation des sols dans des zones inondables, on met un petit peu la responsabilité des pouvoirs publics en cause, etc. …et pourtant qu’est-ce qui change ? Rien ! On en parle aujourd’hui comme à chaque catastrophe et demain on oubliera et on recommencera !

A défaut de changer de modèle à l’échelle mondiale pour limiter les effets du changement climatique, il faut, du moins, s’y préparer et s’adapter ; hors à l’échelle nationale et régionale les pouvoirs publics continuent de diriger dans le déni : « tout va bien madame la marquise », continuons à délivrer des permis de construire dans des zones à risques, continuons le bétonnage et l’artificialisation des sols (l’équivalent d’un département français est bétonné tous les sept ans) car là aussi on refuse de remettre en cause le modèle existant qui nous conduit droit dans le mur…

Nice n’est évidemment pas épargné par ces catastrophes, nous en avons connu et avec l’artificialisation des sols, comme dans la plaine du Var par exemple, nous en connaîtrons d'autres et plus violentes encore :

Plaine du Var où pour les besoins de "l’éco-vallée" (qui n’a d’écologique que le nom) un ancien préfet en 2009, se prenant pour Moïse, proclama que le Var n'était "plus une zone inondable" (!) afin de permettre aux élus locaux de délivrer des permis de bétonner pour les promoteurs !

Et le jour où une catastrophe se produira chez nous, tous ces gens ne seront peut-être pas inquiété où se défendront en disant « je ne savais pas ».

Il est temps que les pouvoirs publics, prennent véritablement conscience des risques à venir en remettant en cause l’urbanisme abusif et repenser l’aménagement du territoire.

Il est temps de préparer et éduquer les habitants à une vraie culture du risque pour adopter les bons gestes en cas de catastrophe (comme au Japon par exemple, où, dès l’enfance les habitants sont préparés à réagir en cas de séisme)

Et il serait temps, afin de responsabiliser les élus, de poursuivre et condamner systématiquement et plus sévèrement les représentants de l’Etat et les élus locaux (même s’ils ne sont plus en poste) ayant favorisés et accordés des permis de construire dans des zones qu’ils savaient pourtant à risque !

 

 

 

 

Pétition contre la fusion des académies de Nice et d'Aix-Marseille

Nous partageons ici le communiqué et la pétition de la Fédération des Associations du Comté de Nice concernant la fusion des académies de Nice et de Aix-Marseille :

"Monsieur le Ministre de l’Education Nationale a déclaré le 16 juillet 2018, lors d’une interview accordée à l’AEF, souhaiter « suivre pour l’essentiel les préconisations du rapport Weil pour avoir un nombre d’académies correspondant au nombre de régions ». 

Ce choix, confirmé dernièrement par le Ministre de l'Education, conduirait à la disparition de l’académie de Nice, absorbée par Aix-Marseille. La Fédération des Associations du Comté de Nice, rassemblant 62 associations culturelles, s’élève contre une mesure autoritaire, centraliste et injuste qui néglige les attentes des usagers du service public d’éducation et menace gravement les intérêts ainsi que le rayonnement de Nice et de son territoire. La Fédération des Associations du Comté de Nice demande solennellement à Monsieur le Ministre de renoncer au sabordage de l’académie de Nice, fût-il partiel, complet, rapide ou progressif. 

Rejoignez notre indignation et notre mécontentement en signant cette pétition afin de montrer notre détermination et essayer d’infléchir le cours de cette disparition programmée faisant fi des besoins et réalités d’un territoire et merci pour votre implication."

 

 


LA PETITION

 


 

 

 

NON aux fermetures des gares Tende, Sospe,l La Trinité, Garavan, Carnoles, Villefranche/mer

ligne nice cuneo

Nous partageons ici le communiqué et la pétition du Comité Franco Italien pour la sauvegarde de la Nice Cuneo Ventimiglia

« Mesdames et Messieurs, ami-es, allié-es,

Nous venons d’apprendre une très grave décision concernant notre ligne de train Nice-Cuneo-Ventimiglia.

 En effet les gares de Tende - Sospel - La Trinité - Garavan - Carnoles et Villefranche sur Mer fermeront définitivement au 1e décembre 2018! Cette décision est purement inacceptable.   En effet, depuis des années, nous demandons une amplitude  des horaires d'ouverture plus importante, et voilà qu'on ferme l’accueil des clients, l'information et la vente sans aucun respect pour les usagers et les salariés en responsabilité dans ces gares. Comment envisager par exemple en gare de Tende des voyageurs sans information par tous les temps, en plein hiver en particulier ?  

De plus, la SNCF nous a mis, à force de ralentissements et de travaux, en catégorie "très petite ligne", alors qu'il ne tiendrait qu'à elle-même que cette catégorie évolue!  Laisser les trains rouler à plus de 40km/H comme cela doit être possible suite aux 25 millions d’euros de travaux réalisés. Mettre les moyens nécessaires en personnel et en matériel pour éviter les retards et suppressions de trains. Ouvrir la ligne au fret et, notamment au transport du ciment. Et la ligne redeviendrait ce pourquoi elle a été construite, une ligne à la fois internationale et indispensable à ses riverains dont la région devrait s'enorgueillir.

A l'heure où nos classes ferment les unes après les autres, nous n'accepterons pas que ces parents que sont les agents SNCF, que ces salariés, qui ont acheté et construit leurs vies ici, partent sans la moindre considération, car nous avons à cœur que, autour de notre ligne de vie, la vie, tant sociale qu’économique, s'épanouisse.

En espérant votre soutien total, nous vous tiendrons informé des actions à venir et comptons sur vous pour relayer la pétition en attendant »

 

LA PETITION ICI

 

 

 

 

Prison dans la vallée du Paillon, le Parti Niçois soutien les habitants et les élus

petition prison

Le Parti Niçois soutien les habitants et élus de la vallée du Paillon refusant d'envisager, l'idée même, d'installer la nouvelle prison de Nice dans la vallée, idée saugrenue distillée par la Garde des Sceaux en expliquant "réfléchir"  à l'éventualité de l'implanter sur le plateau Tercier entre La Trinité et Drap.

 

Nous partageons ici la pétition

 

"En visite dans les Alpes-Maritimes, Madame Belloubet, Garde des Sceaux, vient d’annoncer que le plateau Tercier, à cheval sur Drap et La Trinité, fait partie des sites envisagés pour la construction d’une nouvelle prison dans les Alpes-Maritimes.

Ce projet sorti du chapeau de Madame la Ministre de la Justice sans même avoir daigné prendre l’avis des élus concernés fait suite à ceux de Cantaron, Chateauneuf-Villevieille et de Blausasc qui, il y a quelques années, avaient été unanimement rejetés par les élus et les populations des Paillons.

Au moment où les habitants des Paillons affrontent de grandes difficultés de circulation, cette annonce relève d’une totale irresponsabilité et constitue une véritable provocation.

Les Maires soussignés appellent les habitants des Paillons à se mobiliser pour tenir en échec ce projet qui, outre son impact négatif sur la vie et les activités de la vallée, aboutirait à la destruction d’un riche patrimoine faunistique et floristique de la Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique du plateau Tercier.

Les Maires des treize communes du Pays des Paillons : Joël Gosse, Maurice Lavagna, Michel Lottier, Monique Giraud-Lazzari, Gérard Branda, Edmond Mari, Francis Tujague, Robert Nardelli, Pierre Donadey, Michel Calmet, Jean Marc Rancurel, Cyril Piazza, Noël Albin."