Consigne de vote pour le deuxième tour des élections présidentielles

logo parti niçois

 Concernant le deuxième tour des élections présidentielles ; nous ne changeons pas notre consigne appelant à voter blanc.

Cependant, nous souhaitons apporter une précision que nous adressons à toutes celles et tous ceux, sensibles à la cause des langues régionales et d’autonomie des territoires vis-à-vis de Paris, qui pourrait tout de même être tenté par une envie de « dégagisme » (tant le quinquennat du président ne fut pas une sinécure) en votant Marine Le Pen…

Si en matière de langues régionales, d’autonomie ou de fédéralisme, nous n’attendons rien de la part d’Emmanuel Macron; nous pouvons en revanche craindre le pire avec Marine Le Pen…

Rappelons que derrière son image de sympathique éleveuse de chats, Marine Le Pen reste une dangereuse jacobine, une ennemie mortelle des langues et cultures régionales, allant jusqu’à nier l’existence d’autres identités au sein de l’hexagone.

Le principal point de fixation de Marine Le Pen et du FN/RN sur ce sujet étant la « Charte Européenne des langues régionales et minoritaires », dont la France est un des très rares pays de l’Union Européenne, à n’avoir toujours pas ratifié. Pour le parti de Mme Le Pen, la ratification de cette charte pourtant nécessaire à la promotion, à la diffusion et à la survie de nos langues, serait perçue comme « la balkanisation » de la France et « le triomphe du communautarisme ». Dans l’esprit du FN/RN, défenseurs des langues régionales et islamistes sont donc à mettre dans un même sac (!)

Dans son programme, Marine Le Pen souhaite « affirmer la suprématie des lois françaises sur le droit européen », afin d’empêcher les « textes jugés contraires à la constitution française » d’entrer en application…ce qui vaudra de tuer définitivement tout espoir de voir un jour, la Charte Européenne des langues régionales d’être ratifié et d’entrer en application en France.

Marine Le Pen en pure jacobine extrémiste est également une ennemie jurée à toute forme d’autonomie ou de fédéralisme :

Dans l’exemple de la Corse, si par opportunisme électoral Emmanuel Macron s’est mis, par exemple, à parler d’un statut d’autonomie (mais surtout forcé à en parler à la suite de l’état insurrectionnel de l’île après la mort d’Yvan Colonna). Marine Le Pen, elle s’est déclarée opposée à toute idée d’autonomie de la Corse, refusant de voir selon elle, briser « l’intégrité du territoire français » surenchérissant que « la Corse doit rester française » (confondant visiblement un statut d’autonomie au sein de la France et l’indépendance). N’attendez donc pas une quelconque évolution et reforme territoriale qui permettrait, par exemple, de voir Nice se débarrasser de la tutelle marseillaise….

N'imaginez pas non plus espérer d’user du droit au RIC (que Mme Le Pen prétend proposer) afin de faire avancer la cause des langues régionales ou de l’autonomie… la candidate du FN/RN à d’emblée précisé qu’aucun référendum qui porterait « une atteinte particulièrement grave aux intérêts nationaux » ne pourrait être organisé (nous pouvons imaginer aisément, que les langues régionales ou un statut spécial d’un territoire, font partie de ces « atteintes particulièrement grave » selon les critères de Mme Le Pen)

Marine Le Pen est une ennemie mortelle des peuples annexés, si vous êtes sincèrement sensible à la cause des langues et identités régionales ou du principe d’autonomie des territoires; abstenez-vous de voter pour la candidate ultra jacobine, dans ces conditions vaut mieux voter blanc.

Mais quoi qu’il se passe le soir du 24 avril :

Dans une société française de plus en plus divisée, où le débat est remplacé par les polémiques stériles ; où l’hystérie et la haine prennent le pas sur le rationalisme et le dialogue ; des partis modérés traditionnels totalement décomposés, les extrêmes droite et gauche en hausse montrant qu’une partie des Français se radicalisent, (il suffit de voir le score des extrême droite et gauche au 1er tour). Il apparaît de plus en plus évidemment, quoi qu'il se passe le 24 avril, que ce pays deviendra ingérable et ingouvernable ; entre une moitié de la population qui ne reconnaîtra pas la légitimité due ou de la présidente(e) tandis que l’autre moitié lui jettera des pierres 6 mois après son élection…

Il devient plus que nécessaire pour le peuple Niçois de se désintoxiquer des partis politiques français qui le divise (et dans un sens, c’est le cas avec plus 68 000 Niçoises et Niçois qui se sont abstenues au 1er tour, faisant de l’abstention le premier parti de Nice). Il devient nécessaire de comprendre qu’il n’y a ne plus rien attendre des partis nationaux. Il est temps de prendre conscience pour les Niçoises et les Niçois que le salut de Nice ne viendra pas de Paris ou de Marseille mais de nous-mêmes.

Elections présidentielles 2022, consigne de vote du Parti Niçois

logo pn nouveau 1

Pour les élections présidentielles, le Parti Niçois appel à voter blanc.

Tous les candidats se disent être ; soit « antisystème » soit vouloir réformer le système existant, mais aucun ne souhaite se débarrasser du système jacobin nuisible étouffant ce pays. Étant tous jacobins à des degrés divers, les candidats ne peuvent évidemment pas changer de logiciel et mettre fin à ce système dont ils sont issus et qui les nourrit.
-
Concernant le 2e tour, si les sondages disent vrai sur le nom des deux "finalistes", ni l’un ni l’autre ne sera une bonne chose pour Nice :
-
Le premier, Emmanuel Macron, pour lequel le maire de Nice est prêt à se vendre et à vendre la ville avec lui, ne remettra évidemment pas en cause le système parisien.
-
La seconde, Marine Le Pen, qui malgré son image policée de sympathique éleveuse de chats (et surtout grâce au faire valoir Éric Zemmour finissant de la dédiaboliser) reste pourtant une très dangereuse jacobine ; farouche ennemie des langues et cultures régionales qu’elle considère comme une "menace mortelle" pour la France, allant jusqu’à nier l’existence même des peuples annexés ; hostile à toutes formes d’émancipation et de contre-pouvoir nécessaire des territoires face au centralisme parisien.
Là aussi, nous appelons à voter blanc.
-

*Pour voter blanc nous rappelons qu’il suffit de ne glisser aucun bulletin dans l'enveloppe, donc la laisser vide, ou de glisser un bulletin vierge du même format que les bulletins officiels dans l’enveloppe.

 

Référundum en Nouvelle-Calédonie; réaction du Parti Niçois - 12/12/2021

Le Parti Niçois, révulsé par l’attitude de l’État et de la classe politique jacobine, dénonce le résultat illégitime du troisième référendum sur l’autodétermination de la Kanaky et apporte son soutien au peuple Kanak.

Rappelons ici, que les partisans de l’autodétermination, réclamaient, au vu de la situation sanitaire sur l’île, le report du troisième et dernier référendum prévu par les accords de Nouméa. Les mouvements indépendantistes demandant, en outre, que soit respecté la période du deuil, qui dans la culture Kanak dure un an. [1] [2]

Aussi bien les institutions coutumières que les mouvements indépendantistes, demandaient seulement que soit respecté leur deuil. Face au refus de l’Etat de reporter ce referendum, pour qu’il puisse se réaliser dans de meilleures conditions ; les mouvements Kanaks n’avaient d’autres choix que d’appeler à boycotter ce vote. Les Kanaks ont largement suivi la consigne. Résultat de ce referendum :  une abstention record, plus d’un électeur sur deux ne s’est pas déplacé aux urnes. Le 96% du « NON » à l’indépendance (qui en faisait que 53% lors du dernier référendum) est totalement illégitime et invalide

Mais le plus choquant, est de constater les réactions de la classe politique jacobine (et de certains candidats à la présidentielle), s'auto-satisfaisant de cette farce et de son résultat illégitime sans la participation du peuple Kanak...

Plus qu’une faute politique ou morale, la tenue de ce referendum dans ces conditions est une véritable provocation qui risque, à l’avenir, d’avoir de sérieuses conséquences dans les relations entre le peuple Kanak et l’Etat français.

drapeau kanaky deuil

Posté par parti_nicois à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

GREENWATCHING de Christian Estrosi, communiqué du Parti Niçois - 28/11/2021

Détruire Acropolis et le TNN serait une mesure écologique selon l'argument très capillotracté de Christian Estrosi… alors qu’en parallèle le maire de Nice bétonne massivement ce qui reste de la plaine du Var ! Un bétonnage qu’aucune extension de coulée verte ne pourra jamais compenser le bilan carbone du maire de Nice !

estro acropole

Posté par parti_nicois à 20:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Communiqué du Parti Niçois - 16/11/2021

Dans le Nice-Matin du 15 novembre 2021, au sujet de la candidature de Nice au titre de capitale européenne de la culture 2028 ; nous sommes restés stupéfaits de découvrir que Christian Estrosi profite de son interview sur cette candidature pour subtilement glisser la fable jacobine d’une Nice devenue française en 1860 « à l’issue d’un processus démocratique ». Une fable à laquelle à Nice, plus personne ne croit si ce n’est Christian Estrosi et ses amis bonapartistes ; une fable surtout qui n’apporte absolument rien comme argument pour convaincre du bien-fondé de la candidature de Nice au titre de capitale culturelle…si ce n’est de prétendre au titre de capitale du mensonge historique.
-
Comme nous pouvons être étonnés de voir Estrosi citer en autre argument ; la « Paix de Nice » de 1538 entre François Ie et Charles Quint, qui selon lui prouve la stature internationale de notre ville…dommage pour le maire que son exemple fut un fiasco : car François Ier ne respecta pas cette paix en assiégeant Nice en 1543 avec ses alliés Turcs; se parjurant lui-même du serment qu’il fit vingt ans plus tôt « de renoncer solennellement à tous les droits que pourrait avoir la couronne de France sur Nice. ».
-
Christian Estrosi aurait pu dire, bien des choses sur le passé de Nice attestant de « sa légitimité » pour « devenir ambassadrice de la richesse culturelle européenne ». Il aurait pu parler de l’attraction que Nice suscita durant des siècles, qui permis d’accueillir, voire de servir de refuge à des femmes et des hommes venant de toute l’Europe et dont les noms sont liés à Nice comme Nikki de Saint Phalle, Henri Matisse, Marc Chagall, Nicollo Paganini, Jules Chéret etc. Sans oublier tout ce que Nice a vu naître comme grands noms : Yves Klein, Arman, les Mossa père et fils, Louis Brea, Ernest Pignon-Ernest et tant d’autres.
-
Voilà ce que Christian Estrosi aurait pu exposer, concernant l’Histoire de la ville, pour convaincre du bien fait de la candidature de Nice pour devenir capitale européenne de la culture. Au lieu de cela, il préfère les références historiques tronquées …on a les références qu’on mérite…et nous pouvons craindre que cette candidature, comme tous le reste, sert plus à l’image de Christian Estrosi qu’a l’image de la ville…
-

Posté par parti_nicois à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Elections régionales et départementales; consigne de vote du Parti Niçois

Les élections régionales et départementales des 20 et 27 juin se dérouleront dans le contexte particulier que l’on connaît depuis plus d’un an, favorisant de ce fait les partis parisiens (tous favorables au maintien de ces élections)

Les partis parisiens, faussant le débat en transformant ces scrutins locaux (surtout les régionales) en enjeu national, à un an des élections présidentielles ; multipliant les candidatures des « ténors » ultra-médiatiques des partis nationaux, ayant à la bouche des thématiques très loin des compétences réelles des régions.

Comme nombre de Niçoises et de Niçois, nous ne reconnaissons pas dans cette région artificielle. Qu’elle s’appelle « PACA », « SUD » ou « Provence », quelle que soit la couleur politique du conseil régional à Marseille; cette région n’arrivera jamais à concilier Niçois et Provençaux diamétralement opposés d’un point de vue historique, culturel et en concurrence perpétuelle d’un point de vue économique et politique. Cette entité inventée de toute pièce, n’est absolument pas conçue pour abriter deux villes d’importantes majeures en rivalité permanente (et désavantageant toujours les Niçois) doit faire prendre conscience à ses habitants que seule une souveraineté régionale permettra au Pays Niçois de se développer harmonieusement.

La solution d’une collectivité territoriale propre au Pays Niçois n’a finalement  rien d’insurmontable ni de saugrenue, lorsqu’on compare  le bouleversement  généré par une réforme régionale de 2015 toujours contesté ; ou la création depuis le 1er janvier de cette année, d’une nouvelle forme de collectivité territoriale inédite en France, avec la « collectivité européenne d’Alsace »

Pour toutes ces raisons le Parti Niçois ne peut cautionner ces élections illégitimes et tutélaires. Nous appelons à voter blanc, ou à faire passer un message plus clair pour dénoncer le diktat de  Marseille, en imprimant et mettant dans l’urne, ce bulletin éditable.

Concernant les élections départementales, là aussi, le contexte actuel, favorisent pratiquement les formations politiques nationales, nous ne donnons aucune consigne de vote.

bulletin vote regionale 2021

Censure de la loi sur les langues régionales, réaction du PN - 22/05/2021

Le Conseil Constitutionnel a censuré hier, une partie de la loi sur les langues dites régionales. Comme on pouvait, malheureusement, s’y attendre de la part d’une institution parisienne, qui en parfaite gardienne de la doctrine jacobine, utilise son « joker » de l’article 2 de la constitution française (« la seule langue de la république est le français ») ; afin d’empêcher toute évolution de la société française et porter un coup préjudiciable à la survie des langues régionales.
-
L’enseignement immersif et les caractères diacritiques (comme le fameux « Ñ » tilde du prénom « Fañch ») sont donc déclarés « anticonstitutionnel » et perçu comme un danger mortel pour « l’unité » de la République….
-
On se demande quelle nation peut avoir si peur de disparaître en autorisant un « Ñ »…si ce n’est une nation artificielle aux fondations fragiles…
-
Le Parti Niçois ne peut que condamner cette décision et soutien le député Paul Molac, rapporteur de la loi sur les langues régionales, appelant désormer à réformer la constitution… sous peine d’entretenir et d’accroître le ressentiment contre ce système archaïque et borné. Car c’est bien son incapacité (volontaire) à vouloir sortir la France du formol dans lequel elle l’a plongée ; que la République jacobine, pousse au « séparatisme » dont elle a si peur…
-
Réaction de Paul Molac, rapporteur de la loi sur les langues régionales

lettre molac conseil constututionnel

Posté par parti_nicois à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Communiqué du Parti Niçois - 29 octobre 2020

Ce matin, notre ville a été une nouvelle fois meurtrie par un attentat commis à l’intérieur de la basilique Notre-Dame, avenue Jean Médecin… quatre ans après la Prom’.
-
Nos pensées vont aux familles des victimes, aux catholiques et au diocèse de Nice. Nos cœurs Niçois pleurent une nouvelle une fois, alors que les cicatrices du 14 juillet 2016 sont toujours grandes ouvertes….
-
Au moment où nous rédigeons, les larmes aux yeux, ce communiqué ; la nature islamiste de l’attentat est une quasi-certitude.
Un attentat islamiste survenant deux semaines donc, après le meurtre barbare de Samuel Paty et intervenant dans un contexte international de tension entre la France et une partie du monde musulman manipulé, en autre, par Erdogan. La Turquie présentant d'ailleurs ses condoléances pour l’attentat de ce matin, après avoir mis de l’huile sur le feu…. Les messages de condoléances d’Erdogan nous ne les acceptons pas et méritent seulement d'être jeté dans le caniveau !
-
Pendant que l’État se mobilise contre nos libertés individuelles pour masquer son incompétence dans la gestion du coronavirus...le virus de l’islamisme, lui, circule librement couteau à la main !
-
Il faut des réponses fortes et agir, assez de paroles. Il est temps que l’État soit aussi implacable avec l’islamisme, qu’il est avec le Covid-19. Car si rien n’est fait, si la République jacobine n’est pas capable de défendre les Niçois…certains en colère, fatigués des bougies et des « je suis », pourraient décider d’agir par eux-mêmes…et ca finira mal...
-
Viva Nissa !

Posté par parti_nicois à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Communiqué Parti Niçois 25 octobre 2020

photo communiqué pn

Il y a un peu plus d'une semaine, Samuel Paty, professeur d’Histoire-Géographie, été décapité en pleine rue pour avoir montré une des caricatures de Charlie Hebdo à des collégiens lors d’un cours sur la liberté d’expression. Nous avons une pensé pour la famille, amis, collègues, élèves de Samuel Paty, qui n’est pas mort « pour la liberté d’expression » mais à cause de la lâcheté de l’Etat, du « pas de vague » de l’Education Nationale.
-
Il aura fallu attendre l’assassinat de ce professeur pour que l’Etat ose enfin nommer l’islamisme…au bout de combien d’attentats? De rapports officiels ignorés, pour nommer les choses ?
-
Les réponses sécuritaires et même migratoires, ne suffiront malheureusement pas pour contrer une idéologie, qui, après des années de complaisance et d’impunité s’est durablement installée dans la société française, jusque dans l’esprit de certains jeunes, endoctrinés depuis l’enfance. Une idéologie s’invitant, désormais, dans n’importe quel foyer via les réseaux sociaux, facilitée par le peu d’engagement des GAFA à agir.
-
Pour l’instant l’État est surtout motivé à faire la guerre à notre vie sociale, nos libertés fondamentales et aux professionnels, par les confinements et autres couvre-feux, pour masquer son incompétence dans la gestion du Covid. L’État étant seul responsable de la sécurité ; doit passer des paroles aux actes, avant que des citoyens en colère, fatigués des bougies et des « je suis… », décident d’agir par eux-mêmes.
-
La France doit questionner ses relations avec les pays soutenant l’internationale islamiste ; comme l’Arabie Saoudite et le Qatar, finançant l'expansion mondiale du salafisme. Mais le courage de couper les ponts ou ne serait-ce seulement dénoncer, la France ne l’aura jamais tant qu’elle vendra des armes et dépendra du pétrole saoudien et des fonds d’investissements qataris.
-
Contrairement aux beaux discours, ce n’est pas une guerre « contre la République » qui est menée. Cette doctrine se moque bien de savoir si la France est une république ou une monarchie ; cela va plus loin que la liberté d’expression ou le principe de laïcité et ne concerne pas uniquement la France. C’est une idéologie obscurantiste, rejetant tout ce qui est « occidental » à ses yeux : une idéologie détestant les femmes, haïssant l’art, maudissant la musique, abhorrant la culture, vomissant la raison, exécrant la science, refusant notre mode de vie, rejetant nos règles. Cette doctrine ne cherche pas à se « séparer » mais bien à conquérir, avec comme finalité l’anéantissement de la civilisation européenne.
-
Voilà à quelle menace nous devons faire face et à laquelle nous sommes désavantagés, tant la République n’a eu de cesse de perde du temps et se tirer des balles aux deux pieds. Notamment à cause d’une certaine gauche, trahissant ses principes, qui au nom d’un « universalisme » qui ne l’est pas, d’un « vivre ensemble » à sens unique et d’une repentance à géométrie variable (se repentant pour la colonisation mais ne reconnaissant toujours pas le génocide vendéen ou l’annexion de Nice par exemple). Une certaine gauche se faisant le relai de cette escroquerie morale qu'est « l’islamophobie » et autres postures victimaires pour qui, tout est toujours de la faute des autres, sans se remettre en question, muselant ainsi toute réflexion et critique à leur égard.
-
Les Niçois, quant à eux, doivent s’unir et rejeter sereinement les pièges tendus par ces culpabilisateurs, car contrairement à d’autres, le peuple Niçois peut se regarder sans honte dans le miroir de l’Histoire.
-
Soyons imperméables à ceux qui accuseront les Niçois d’être ce qu’ils ne sont pas. Qu’on accuse les Niçois de racisme : nous n’avons pas le sang de l’esclavage ou de la colonisation sur les mains.
-
Qu’on accuse les Niçois de xénophobie : Juifs, Protestants, Arméniens, Russes, Italiens, Pieds-noirs et tant d’autres fuyants les persécutions, trouvant refuge à Nice et s’y intégrant, peuvent témoigner du contraire !
-
Que les paranoïaques de l’extrême-droite s’excitent donc, quand les Niçois osent aborder certaines thématiques trop longtemps abandonnées à l’extrême-droite.
-
Que les escrocs de la victimisation, accusent les Niçois de ce qu’ils veulent, à Nice les seules victimes sont celles du 14 juillet 2016…
-
Les Niçois jadis refusèrent de voir leur ville bruler dans les flammes de l’Inquisition, nous refusons de la voir aujourd’hui se couvrir du voile de la charia !
-
Nous ne cherchons rien d’autre qu’à vivre chez nous comme nous le voulons. Nous avons toujours su ouvrir nos bras à celui qui n’avait plus rien, partager notre art de vivre, notre culture. En revanche, celui qui n’accepte pas nos règles, pire, qui cherchera à nous imposer quoique soit; peu importe qu’il vienne de l’autre côté de la mer ou de l’autre côté du Var, ce n’est pas nos bras qui seront ouverts… mais la porte vers la sortie !
-

Tempête Alex dans le Pays Niçois - Communiqué du 3 octobre 2020

intemperie breil

 

Nos pensées vont aux habitants des vallées de l’arrière-pays et plus particulièrement celles de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée durement sinistrées et coupées du monde par des intempéries d’une rare violence ayant frappé le Comté de Nice hier vendredi 2 octobre 2020.
-
Nos pensées vont tout d'abord aux familles des personnes disparues (dont deux pompiers en mission) et à toutes celles et tous ceux ayant perdu leurs biens, emportés ou endommagés par la furie des flots.
-
Nous avons également une pensé pour nos amis Piémontais et nos voisins Ligures eux aussi touchés par la tempête Alex.
-
Nous appelons à la solidarité de tous, dans la mesure du possible, pour apporter une aide aux sinistrés de nos vallées en rejoignant des groupes d’entraide :
-