NON aux fermetures des gares Tende, Sospe,l La Trinité, Garavan, Carnoles, Villefranche/mer

ligne nice cuneo

Nous partageons ici le communiqué et la pétition du Comité Franco Italien pour la sauvegarde de la Nice Cuneo Ventimiglia

« Mesdames et Messieurs, ami-es, allié-es,

Nous venons d’apprendre une très grave décision concernant notre ligne de train Nice-Cuneo-Ventimiglia.

 En effet les gares de Tende - Sospel - La Trinité - Garavan - Carnoles et Villefranche sur Mer fermeront définitivement au 1e décembre 2018! Cette décision est purement inacceptable.   En effet, depuis des années, nous demandons une amplitude  des horaires d'ouverture plus importante, et voilà qu'on ferme l’accueil des clients, l'information et la vente sans aucun respect pour les usagers et les salariés en responsabilité dans ces gares. Comment envisager par exemple en gare de Tende des voyageurs sans information par tous les temps, en plein hiver en particulier ?  

De plus, la SNCF nous a mis, à force de ralentissements et de travaux, en catégorie "très petite ligne", alors qu'il ne tiendrait qu'à elle-même que cette catégorie évolue!  Laisser les trains rouler à plus de 40km/H comme cela doit être possible suite aux 25 millions d’euros de travaux réalisés. Mettre les moyens nécessaires en personnel et en matériel pour éviter les retards et suppressions de trains. Ouvrir la ligne au fret et, notamment au transport du ciment. Et la ligne redeviendrait ce pourquoi elle a été construite, une ligne à la fois internationale et indispensable à ses riverains dont la région devrait s'enorgueillir.

A l'heure où nos classes ferment les unes après les autres, nous n'accepterons pas que ces parents que sont les agents SNCF, que ces salariés, qui ont acheté et construit leurs vies ici, partent sans la moindre considération, car nous avons à cœur que, autour de notre ligne de vie, la vie, tant sociale qu’économique, s'épanouisse.

En espérant votre soutien total, nous vous tiendrons informé des actions à venir et comptons sur vous pour relayer la pétition en attendant »

 

LA PETITION ICI

 

 

 

 

La région "PACA" devient "Sud", rien ne change pour les Niçois !

sortons de la paca

La « marque » Région Sud est officiellement lancée et remplacera progressivement le terme « PACA ».

Que cette région s’appelle « Provence Alpes Côte-d’Azur » ou « Sud » ou encore « Provence », rien ne change pour le Pays Niçois qui reste toujours enchaîné à Marseille.

Que ce soit « PACA » ou « Sud », nous sommes toujours privés de Cours d’Appel supprimé depuis 1860. Que ce soit « PACA » ou « Sud » nous perdons cette année notre centre de tri postal déménageant à Toulon. Nos institutions et infrastructures nous sont confisquées au profit de cette région qu’elle s’appelle « PACA » ou « Sud ».

Quel que soit son nom, cette région reste une entité artificielle qui par sa seule existence gomme progressivement le Pays Niçois et son identité…

« PACA » ou « Sud » ou « Provence », cela ne change rien au sentiment partagé par un grand nombre de Niçois ne se reconnaissant pas dans cette région. Cela ne change pas non plus notre volonté de nous soustraire de la tutelle de Marseille et de militer pour l’émergence d’une véritable collectivité territoriale propre au Pays Niçois, détachée de la Provence, prenant en compte le fait culturel, historique et dans le propre intérêt des Niçois.

L'hymne niçois traduit en langue des signes

 

Notre hymne est maintenant accessible aux sourds et malentendants grâce à une belle initiative que nous partageons.

 

 

 

 

Jean-Marc Fonseca élu maire !

fonseca

Le Parti Niçois félicite Jean-Marc Fonseca, président du Mouvement Citoyen du Pays Niçois, pour son élection au poste de maire de Rigaud.

Conseiller municipal depuis juin 2016, il a toujours travaillé pour son village. Le conseil municipal, en l’élisant premier magistrat de la commune montre toute sa confiance à Jean-Marc Fonseca pour représenter et défendre les intérêts de Rigaud.

Félicitation !

Arrestation de Carles Puigdemont, réaction du Parti Niçois

carles puigdemont

Le Parti Niçois soutien le peuple catalan et partage son indignation suite à l’arrestation de Carles Puigdemont, figure de l’indépendantisme catalan survenu le 25 mars 2018.  

Nous condamnons les méthodes antidémocratiques, pour ne pas dire quasi fascistes, utilisé par le gouvernement espagnol.

Nous condamnons également cette « Europe des Etats-Nations » complice indirectement dans un premier temps par son silence sur les violences perpétrées par l’Espagne le jour du référendum catalan et complice direct dans un second temps pour avoir aidé l’Espagne à arrêter Carles Puigdemont.

Voilà le vrai visage de l’Espagne mais aussi le vrai visage de cette « Europe des Etats-Nations », bafouant ouvertement l’expression d’un peuple qui par les urnes demandant seulement le droit d’exister.

En bafouant la volonté d’un peuple qui s’est démocratiquement exprimé, « l’Europe des Etats-Nations » bafoue et trahit tout ce pourquoi tant de gens se sont sacrifiés, tout ce pourquoi même « l’idée d’Europe » a vu le jour au lendemain de la Seconde Guerre mondiale : la démocratie et la paix.

Cette Europe-là, nous n’en voulons pas ! Plus que jamais nous soutenons le peuple Catalan dans ce combat pour le droit à l’autodétermination, plus que jamais nous souhaitons avec eux voir une autre Europe, une Europe démocratique basées sur les peuples réels et partageant des valeurs communes qui sont à mille lieues de celles des Etats-Nations artificiels

Visca Catalunya lliure !

Christian Estrosi « saisit » le gouvernement sur l’enseignement du Nissart – Réaction du Parti Niçois

logo pn nouveau 1

Le 15 mars 2018

Le Parti Niçois, ayant toujours défendu toutes les initiatives permettant de protéger et promouvoir l’identité niçoise, ne peut que se féliciter de la prise de position du Maire de Nice, qui dans un communiqué interpelle le gouvernement sur la « situation critique » de l’enseignement du nissart à l’académie de Nice.

En effet, l’association des professeurs de langues régionales tire la sonnette d’alarme sur la baisse constante des effectifs de professeurs (moins 30% depuis 2014) et également de la diminution des établissements du secondaire proposant l’apprentissage du niçois (moins 35% depuis 2014) malgré une demande croissante !

Si nous nous félicitons bien évidemment de la prise de position de Christian Estrosi, il est tout de même dommage d'attendre que les professeurs fassent une conférence de presse pour communiquer à son tour, alors que le problème dure depuis des années et que les réseaux sociaux (comme sur la chaîne Cultura Viva dont nous partagions la vidéo sur le sujet) alertent depuis des mois sur cette situation préoccupante.

Nous aurions voulu voir aussi un Christian Estrosi dénonçant la source du problème : le système jacobin (et ses serviteurs que sont les politiciens, y compris niçois), toujours méfiant à l’égard des langues régionales perçues comme une « menace » pour « l’unité de la Nation », empêchant encore et toujours la France de ratifier la charte européenne des langues régionales ou minoritaire.

Si nous nous félicitons de sa prise de position, nous regrettons cependant de voir le maire de Nice, un des fondateurs d'un mouvement nommé «France Audacieuse » manquer justement d’audace : en rappelant, par exemple, au président Macron qu’il s’était déclaré, durant la présidentielle, favorable à la ratification de la charte européenne sur les langues régionales…

C'est par une volonté politique qu'on chercha à tuer les langues régionales en france, ca sera par une volonté politique qu'on pourra les sauver.

Consignes de vote pour le second tour des législatives

 

logo parti nicois-partit nissart"Pour le deuxième tour des législatives, le Parti Niçois donne les consignes suivantes :"

"Pour la 1ere circonscription opposant Eric Ciotti et Caroline Rverso-Meinietti, nous appelons à voter blanc comme au premier tour."

"Pour les autres circonscriptions du Pays Niçois, où les candidats FN et assimilés se sont qualifiés au second tour : Pas une voix de plus ne doit aller aux candidats du parti ultra-jacobin et en particulier pour MM Vardon et Bettati !"

"Depuis bientôt quinze ans maintenant je dénonce (tout d’abord aux côtés du regretté Alain Roullier-Laurens)  l’imposture Vardon et de sa clique identitaire concernant sa honteuse instrumentalisation, détournement et manipulation de notre culture à des fins idéologiques et par pure ambition personnelle : aujourd’hui le masque de la « nissartitude » est tombé pour révéler celui de l’ultra-jacobinisme ; pourtant la nocivité de cet individu est-elle, qu’en ayant sali nos symboles et nos héros, cela est préjudiciable encore aujourd’hui à l’image de l’identité niçoise et des niçois."

"Personnellement, je ne peux que souhaiter, dimanche prochain, une défaite des ex-identitaires (sont-ils véritablement « ex » ?), des candidats du FN considérant notre culture comme du « communautarisme » et d’Olivier Bettati qui par pure ambition personnelle a rejoint le FN (en attendant de changer encore de bord si cela peut l’avantager ?). Chacun est libre de voter blanc, de s'abstenir ou même de voter pour un candidat quelque soit sa couleur politique afin de faire barrage au FN; l'important est de faire perdre Vardon, Bettati et leurs alliés."

"Je tiens à féliciter les différents candidats régionalistes/autonomistes/indépendantistes, même si certains ne se sont pas qualifiés pour le deuxième tour,  ils s’implantent désormais dans le paysage politique."

"Je félicite également et plus particulièrement ces candidats ayant atteint le second tour en Polynésie, en Kanakie, en Martinique, en Guyane, en Alsace et en Corse. Je leur souhaite bonne chance pour dimanche."

 

Julien LLINARES, président du Parti Niçois

Consigne de vote pour le second tour des présidentielles

logo parti nicois-partit nissart

Voter pour l’un des deux finalistes de la présidentielle française revient uniquement à choisir la couleur des chaînes de Paris entravant le Pays Niçois, le problème ne change en rien : L’un ou l’autre, cela reste des jacobins voulant toujours maintenir le Pays de Nice enchaîné !

Comme pour le premier tour, nous appelons à voter blanc.

 

 

 

Présidentielle 2017 : consigne du vote du Parti Niçois

logo parti nicois-partit nissart

Le système électoral « démocratique » des présidentielles nous laissant comme toujours le choix entre plusieurs nuances de centralisme ; le Parti Niçois appelle à voter blanc*.

A tous ceux, sensibilisés à la sauvegarde des particularismes régionaux ou à la cause régionaliste ; nous les mettons en garde   face à la tentation des populismes qui sont les pires des jacobins.

Sachez-le : dans la sphère ultra-jacobine allant de Le Pen à Mélenchon en passant par Dupont-Aignan et autres Asselineau : la défense des langues et cultures régionales est vue comme une menace !

Sachez-le : pour le FN, par exemple, l’emploi du mot  « communautarisme » s’applique aussi aux défenseurs des langues régionales ! Dans l’esprit du FN : Bilinguisme et « Burkini » vont dans le même sac !

Sachez-le : la Charte européennes des langues régionales et minoritaires, seul traité permettant de protéger et favoriser nos langues est une cible des Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan et autres Asselineau ! Cette Charte serait selon eux le «triomphe du communautarisme», instaurant la «balkanisation de la France» voire carrément une conspiration qui « disloquerait la France » rien que ça !

Sachez-le : la haine de toute forme de régionalisme est si grande que Marine Le Pen promet de purement et simplement « supprimer les régions et les intercommunalités» pour revenir à un jacobinisme des origines comme à la révolution :

Si pour les Niçois la disparition de la PACA ne changerai rien, cela aura de graves conséquences pour la Bretagne, la Corse ou encore le Pays Basque qui bénéfice de sa propre collectivité depuis le 1er janvier 2017 sous la forme d’une communauté d’agglomération. Supprimer les intercommunalités, notamment rurales, serait également préjudiciable pour les petites communes.

De telles suppressions ne feront qu’accentuer le sentiment d’injustice, de défiance envers Paris et d’entretenir dans certaines régions les velléités séparatistes tant critiquées par les jacobins, voir selon les degrés d’exaspération, à un retour du séparatisme clandestin et armé !

En réalité, l’opposition farouche des partis parisiens, surtout des extrêmes, à la défense des langues régionales ou à toutes formes de régionalisme n’a pas pour but de « défendre l’unité de la république », mais a pour but de maintenir leur propre pouvoir sur « la province » par le maintien de ce centralisme forcément antidémocratique. S’il est indéniable que la France que l’on connaît s’est construite autour de ce centralisme parisien, rien ne l’oblige à continuer sur cette voie. Ce ne sera ni le régionalisme, ni le fédéralisme ni même le séparatisme qui emmènera le pays vers sa dissolution ; mais l’obstination de quelques-uns, parmi lesquels les candidats déclarés « antisystèmes » ou « révolutionnaires », à vouloir conserver un système archaïque et à bout de souffle pour leur propre intérêt.

*Pour voter blanc nous rappelons qu’il suffit de ne glisser aucun bulletin dans l'enveloppe, donc la laisser vide, ou de glisser un bulletin vierge du même format que les bulletins officiels dans l’enveloppe.