Cantonale de Levens - Le candidat du Bloc identitaire français prônerait-il des restrictions à la démocratie ?

Communiqué du Parti Niçois/Partit Nissart – 3 septembre 2012

Parti_nicois_2_1« Il apparaît que le candidat du Bloc identitaire français à l’élection qui se déroulera dans le canton de Levens, n’a pas apprécié du tout la présence du  Parti Niçois/Partit Nissart lors de cette consultation électorale. Pire encore, lors d’une interview dans la presse locale, l’un de ses commentaires rapportés par la journaliste en dit long sur sa philosophie politique et celle de son parti : « Tout le monde à le droit d’être représenté, mais c’est dommage. ». Tout un programme en onze mots ! Ils évoquent des temps que personne n’aimerait voir revenir...               

« Comme l’a indiqué notre candidat, nous sommes l’antithèse du parti dit identitaire, car nous sommes un parti purement Niçois, résurgence du parti Niçois qui remporta les élections législatives de 1871 et fit élire Garibaldi, Piccon et Bergondi, candidats séparatistes déclarés ; Alors que le Bloc identitaire français et sa succursale niçoise nommée plus qu’abusivement Nissa  rebella quand on connaît les objectifs du Bloc, sont des mouvements purement français d’extrême-droite, déclinant comme symbole le sanglier gaulois.

« La mission du Partit Nissart est de défendre les intérêts niçois et tout naturellement de s’opposer à tous les partis appartenant au système politique français dont les représentants ont tant nui au Païs Nissart qui, depuis l’annexion, est inféodée économiquement et administrativement à Marseille.

« Si à la petite phrase très significative citée plus haut, l’on rajoute le fait que M. Fabrice Robert, fondateur du Bloc identitaire français a été condamné jadis pour négationnisme et que M. Loeuillet figure de proue des identitaires soi-disant niçois et plusieurs fois candidat identitaire à Nice, a accueilli dans son commerce, la librairie du Paillon, un ancien SS français de la division Charlemagne pour la signature de son livre. Qu’en outre, lors de ces cantonales à Levens, le candidat identitaire se prévaut du soutien du sieur Mario Borghezio député de la très anti-garibaldienne Ligue du Nord, plusieurs fois condamné pour violence, et suspendu temporairement par son propre parti pour avoir glorifié certaines des idées du « manifeste » d’Anders Breivik, l’auteur du massacre en Norvège…les électeurs seront édifiés.

« A ce propos, certains se souviendront du fameux film documentaire de Canal + Europe : Ascenseur pour les fachos dans lequel on pouvait voir et entendre le sieur Borghezio, lors d’une réunion politique, expliquant aux identitaires niçois  comment il convenait de procéder « afin de faire oublier qu’ils étaient fascistes en se faisant passer pour des régionalistes », et que M. Plaquevent qui fut lui aussi à plusieurs reprises candidat du Bloc identitaire français à Nice, acquiesçait en ces termes  : « Il faut insister beaucoup sur le côté régionaliste de notre mouvement, c’est une bonne manière de ne pas être classé comme fasciste nostalgique, mais comme une nouvelle mouvance régionale, catholique etc... mais dessous, nous sommes toujours les mêmes... ». Le journaliste de Canal + résumait ainsi cette stratégie : « pénétrez partout où vous le pouvez et mentez pour faire oublier que vous êtes fascistes... ».

« La messe est dite. Personne ne peut plus ignorer la tendance que représente en réalité le candidat du Bloc identitaire français à Levens. Et cette tendance n’a strictement rien de niçois, c’est le moins que l’on puisse dire.

« Démocrates, nous ne lui contestons pas le droit de se présenter à cette élection, mais nous lui dénions celui de se faire passer pour un candidat défendant les valeurs niçoises, trompant ainsi les électeurs. Le Bloc identitaire français à été fondé par des mégrétistes, dissidents du front national ; En Alsace, il décline le slogan « Alsace d’abord », en Bretagne il est Breton et tout à l’avenant. Chez nous il dissimule son sanglier gaulois sous les jupons de Segurana qui commence à en avoir vraiment assez. Mais il ne se préoccupe que de politique française et d’intérets français au point même d’avoir voulu présenter un candidat à la présidence de la République, projet qui tourna court faute de parrainages. 

Julien Llinares Parti Niçois« Le Parti Niçois/Partit Nissart, est apolitique et ne se préoccupe que des affaires du Pays de Nice. Dans la situation grave que nous connaissons les combats droite-gauche issus d’idéologies dépassées n’ont plus aucun sens car ces partis sont solidairement responsables de la faillite de la France ; Ils ne feront pas aujoud’hui ce qu’ils n’ont pas su ou voulu faire hier.  Nous ne devons rien attendre d’un Etat en faillite de quelque couleur qu’il soit, sinon une pluie de nouveaux impôts et de nouvelles atteintes à l’identité niçoise. Il convient que les forces populaires niçoises se rassemblent afin de prendre nos intérêts niçois en main, en faisant élire des candidats hors du système politique, qui eux les défendront, car ils ne devront rien aux appareils politiques parisiens.

« Le Parti Niçois/Partit Nissart a voulu donner la possibilité aux habitants du canton de Levens, éminemment important pour l’équilibre du Pays de Nice, de sortir d’un cadre politique imposé et de voter Niçois. Le vote Niçois,  à l’avenir s’imposera, car nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, pour affronter les graves événements auxquels nous allons être confrontés. Notre candidat, s’il est élu, apportera le renouveau nécessaire, et nous demandons à tous les électeurs conscients de l’urgence de la situation dans laquelle se trouve le Pays de Nice, de le soutenir. Laissons les luttes idéologiques insanes aux français, nous Niçois, occupons-nous des affaires de notre Pays Niçois qui est pillé et dont les ressources profitent à d’autres que nous. »