Législatives 2017 : consigne de vote du Parti Niçois

logo parti nicois-partit nissart

Pour ces élections législatives, le Parti Niçois appel à voter blanc.

En effet, pour les partis parisiens ratant la marche de l'Elysée ou même celle du second tour, les législatives françaises ne sont rien de plus qu’une « revanche » à prendre. Que ce soit les députés sortants ou les candidats rêvant de prendre leurs places, les programmes et discours sont exactement les mêmes puisque toutes ces personnes sortent du même moule jacobin. Les préoccupations locales ne passant qu’au second plan

Quant aux « petits candidats » beaucoup sont issues malheureusement de ce même moule, quand nous n’avons pas droit carrément à des candidatures « loufoques » relevant moins des convictions à défendre que de l’ego à flatter en voyant son visage et son nom placarder un peu partout.

Nous mettons en garde les Niçoises et les Niçois face à la tentation des populismes; notamment du FN qui en Pays Niçois est médiatiquement représenté par des personnages peu recommandables : certains en quête d’un fauteuil d’élu trahirent leurs électeurs et leurs colistiers, d’autres instrumentalisant notre identité en détournant et pervertissant nos symboles et nos héros, pour finalement tomber le masque de la « nissartude » et révéler le visage de l’ultranationalisme franchouillard, pierre angulaire du FN, fondamentalement hostile à toute forme de régionalisme, y compris la plus basique comme la défense des langues et cultures régionales vues comme du « communautarisme » !

Le Parti Niçois apporte son soutien aux candidatures régionalistes, autonomistes, indépendantistes qui en Alsace, Bretagne, Corse, Savoie, Catalogne du Nord, Pays Basque, Outre-Mer et ailleurs veulent faire valoir leurs droits légitimes et veulent porter une autre voix que celle du centralisme parisien !

 

Consigne de vote pour le second tour des présidentielles

logo parti nicois-partit nissart

Voter pour l’un des deux finalistes de la présidentielle française revient uniquement à choisir la couleur des chaînes de Paris entravant le Pays Niçois, le problème ne change en rien : L’un ou l’autre, cela reste des jacobins voulant toujours maintenir le Pays de Nice enchaîné !

Comme pour le premier tour, nous appelons à voter blanc.

 

 

 

Election municipale partielle à Rigaud

rigaud

Le Parti Niçois apporte son soutien à Jean-Marc Fonseca, président du Mouvement Citoyen du Pays Niçois et candidat aux élections municipales partielles de Rigaud qui se tiendront les 19 et 26 juin prochains pour le renouvellement de trois sièges au conseil municipal.

En dehors de toutes étiquettes, Jean-Marc Fonseca, a pour seule ambition de redonner aux résidents des communes rurales le pouvoir de décision, la défense du cadre de vie, de l’environnement et des traditions du haut pays auquel il est attaché.

Pour votre commune votez et faites votez Jean-Marc Fonseca le 19 juin prochain.

Consigne de vote du Parti Niçois pour le second tour des élections régionales

logo parti nicois-partit nissart

Le Parti Niçois appelle, comme au premier tour, à voter blanc ou à glisser dans l’urne les bulletins éditables à l’initiative de la page Facebook « Sortons de la PACA pour une région Pays Niçois ».

En effet, voter pour l’un ou l’autre revient juste à choisir la couleur de nos chaînes et de nôtre boulet Marseillais qui entrave le Pays Niçois. Que ce soit l’un ou l’autre (ou encore un autre), le problème ne change en rien : cela reste des jacobins voulant maintenir le Pays de Nice enchaîné à la Provence !

Nous félicitons les régionalistes bretons (4e force politique de Bretagne) et alsaciens (3e dans le Haut-Rhin et 4e dans le Bas-Rhin) pour leurs performances. Nous félicitons également et plus particulièrement les nationalistes Corses et Martiniquais qualifiés pour le second tour en leur souhaitant bonne chance pour dimanche prochain !

1 - bulletin non paca

Régionales 2015 : Consigne de vote du Parti Niçois.

logo parti nicois-partit nissart

Les élections régionales des 6 et 13 décembre se dérouleront dans un contexte particulier, après les effroyables attentats survenus à Paris le vendredi 13 novembre. Les partis jacobins n’ont pas attendu longtemps pour récupérer ce drame en surfant sur l’émotion collective, transformant l’élection régionale en enjeu national.

Certains représentants des partis dans leurs meetings régionaux ont totalement abandonné les problématiques locales pour ne parler que de« sécurité » de « lutte anti-terroriste » et  « d’immigration ». Même s’ils étaient élus grâce à l’atmosphère anxiogène post-attentat, ils n’y pourraient rien, car les régions, faute d’une réelle et véritable autonomie (que les partis jacobins refusent obstinément) n’ont aucune compétence en matière sécuritaire, judiciaire et encore moins sur l’immigration. Il faut donc recentrer le débat sur les enjeux strictement locaux de ces élections et ne pas laisser son jugement altérés et ses choix faussés par le caractère extraordinaire de la situation.

Le Parti Niçois/Partit Nissart, comme nombre de Niçoises et de Niçois, ne se reconnait pas dans la région artificielle « Provence Alpes Côte d’Azur » qui  n’arrivera jamais à concilier Niçois et Provençaux diamétralement opposés d’un point de vue historique, culturel, économique et politique. La réalité de cette région,  absolument pas conçue pour abriter deux villes d’importantes majeures en perpétuelle rivalité (et au détriment des Niçois) doit faire prendre conscience à ses habitants que seule une souveraineté régionale permettra au Pays Niçois de se développer harmonieusement. Cette solution d’une séparation de la Provence  et  du Pays Niçois, n’a finalement  rien d’insurmontable ni de saugrenue  lorsqu’on compare  le bouleversement  généré par une réforme régionale contestée et contestable.

Pour toutes ces raisons le Parti Niçois ne présentera pas de liste en PACA ; nous ne cautionnerons jamais ces élections illégitimes et tutélaires.

Aucune des listes candidates ne privilégie la défense des intérêts des Niçois, encore moins celles ultra-jacobines ou anti-régionalistes en nous comparant à des « communautaristes ».

Nous appelons à voter blanc, ou à faire passer un message plus clair en direction de  Marseille en imprimant et mettant  dans l’urne les bulletins éditables à l’initiative de la page face book « Sortons de la PACA pour une région niçoise ». Faites votre devoir de citoyen en allant voter mais si vous ne vous reconnaissez ni dans cette région ni dans les listes présentes, faites votre devoir de Niçois en dénonçant le diktat Marseillais.

Le Parti Niçois souhaite également bonne chance aux listes des candidats régionalistes/autonomistes/indépendantistes Alsaciens, Bretons, Corses et d'Outre-Mer.

NON A LA REGION PACA ! OUI A LA REGION PAYS NICOIS !

1 - bulletin non paca

 

 

Municipales 2014 : consignes de vote. Communiqué du Parti Niçois-Partit Nissart du 17 mars 2014

Parti_nicois_2_1Suite au décès de notre président et tête de liste M. Alain Roullier-Laurens, le bureau politique du Parti Niçois-Partit Nissart a décidé, par respect pour la mémoire de notre leader, de ne pas présenter de candidat à l'élection municipale à Nice du 23 et 30 mars.

Au moment de la disparition de notre président, notre liste était bouclée et nous nous apprêtions à nous engager dans la bataille. Le sort en a voulu autrement...

Nous nous sommes alors posé la question d'éventuellement soutenir une liste qui défendrait au moins les fondamentaux de l'identité niçoise, malmenée par la majorité municipale sortante.

M. Robert Injey (Front de Gauche), soutenu par un parti hostile à toutes formes de régionalisme, farouchement opposé à la charte des langues régionales et rejetant les particularismes.

M. Allemand, représentant à Nice d'une région dans laquelle les Niçois ne se reconnaissent pas, est directement piloté de la rue Solferino à Paris. Son opposition n'était qu'une façade, tournant parfois même à la complicité. 

La dissidence menée par M. Betatti, avec une liste qui se revendiquait apolitique et ouverte à la société civile, s’est finalement avérée être un écran de fumée. Dans les dix premiers de sa liste, la plupart sont des politiciens issus de l’actuelle majorité (parmi lesquels se trouve l'ex-premier adjoint), cherchant uniquement à sauver leur place,  ils sont co-responsables de la gestion hasardeuse municipale.

Le Front National représenté par Mme Arnautu, touriste parachutée directement depuis Paris, a comme seul thème de campagne de faire d’une élection locale, un référendum national. Tout comme le Front de Gauche, le Front National est  hostile à toutes formes de régionalisme, farouchement opposé à la charte des langues régionales et rejette les particularismes en qualifiant le tout de « communautarisme ». C’est un corps étranger à notre ville, à notre histoire, à nos mœurs, à ce que nous sommes intrinsèquement.

Restent les listes menées par les recalés du Rassemblement Bleu Marine (Peyrat / Cotta / Vardon) qui à coup de décimales essaieront de punir le FN (dont ils ont fait partie, rêvent de l’être ou d’y retourner) pour avoir osé snober leurs augustes personnes.

La question d’un soutien à vite trouvé sa réponse car malheureusement aucune tête de liste ne semble s'intéresser réellement à Nice et aux Niçois…

Le Parti Niçois-Partit Nissart appelle donc les Niçois à voter blanc pour cette élection.

Fin de communiqué

 

Posté par parti_nicois à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Vœux du Président du Parti Niçois/Partit Nissart - 10 janvier 2014

Parti_nicois_2_1 « En ce début d’année, j’adresse tous mes vœux à nos adhérents, sympathisants, et à toutes les Niçoises et les Niçois. Il est très probable que cette année sera difficile, et je souhaite que toutes et tous, en particulier les plus faibles, ne voient pas leur situation se dégrader. Ce sera également une année importante pour Nice, car nous aurons à élire une nouvelle municipalité ; j’espère que les électeurs sauront prendre les véritables intérêts de Nice et rejetteront l’extrémisme qui ne donne que des fruits amers. Candidat à cette élection, croyez bien que j’agirai au mieux pour que notre Ville redevienne comme nous l’avons aimé. Alain Roullier-Laurens »

Communiqué de Mr Alain Roullier, candidat aux municipales pour le Parti Niçois/Partit Nissart –Nice le 19 décembre 2013

Parti_nicois_2_1« M. Icart vient de rompre le pacte passé avec l’ex maire de Nice, et c’est une décision d’autant plus sage, qu’il gravitait autour de ce dernier les personnages que l’on sait. L’on peut regretter que M. Icart n’ait pas pris plus tôt, la mesure de l’ego démesuré de son allié, de son total décalage avec la réalité actuelle, attisé par des sentiments revanchards non constructifs pour les Niçois, ainsi que de ses désolantes connivences politiques. Une large liste d’union demeure possible, mais elle ne sera crédible et peut-être victorieuse, qu’à la condition qu’elle ne regroupe pas uniquement des recalés de tous bords, désireux de conserver à tout prix un mandat, mais une large fraction de la société civile niçoise ; si les politiciens ne prennent pas en compte les aspirations populaires, ils iront à l’échec ».

Municipales a Nice - Sondage de l’UMP : Un éclat de rire homérique ! Communiqué du Parti Niçois/Partit Nissart du 03/12/2013

Parti_nicois_2_1« Nice a été secouée ce matin par un éclat de rire homérique, qui a dû filtrer même derrière les murs de la Mairie bunkérisée par M. Estrosi… « L’institut » de sondage qui, semble- t-il, n’a pu, ou su, qu’interroger une majorité écrasante d’encartés UMP, a donné des résultats tellement peu crédibles qu’ils confinent au ridicule. L’information a été relayée par le quotidien Nice-Matin, qui mérite maintenant le sobriquet « d’Estrosi-Matin », lequel courrait en ville depuis quelques années, ce qui le décrédibilisera plus encore aux yeux des Niçois libres.

« Tout porte à croire que l’UMP est terrorisée de voir la levée de boucliers contre son représentant à Nice, M. Christian Estrosi. Personne n’imagine que le pouvoir municipal sera rassuré par ce « sondage » qui va à contre-courant de ce qui se dit en ville. Il y a même de fortes probabilités que les Niçois furieux d’être pris pour des imbéciles, mettent un point d’honneur à le faire mentir… Ainsi, ledit sondage aura tué politiquement celui qu’il était tenté sauver…

« Celui qui a mené durant bientôt six ans une politique de paillettes et de bulles de savon, ne conjurera certainement pas le mécontentement des Niçois par ce nouvel effet d’annonce qui prête à rire. L’on sent monter au loin une grande vague populaire niçoise, comme Nice en a connu quand il a fallu faire bloc pour éloigner les politiciens dont elle ne voulait plus.

« Pour l’heure, des sondages Niçois ont été mis en place dans la presse libre sur Internet, et nous appelons tous nos adhérents et sympathisants à engager immédiatement dans leur entourage une grande campagne d’inscription sur les listes électorales. Pas une voix ne doit manquer, pour sauver Nice d’un déclin définitif. Mobilisons-nous et regroupons-nous autour de notre drapeau, seule valeur sûre, en ces temps calamiteux. Issa Nissa !!!... »

 

Communiqué de M. Roullier-Laurens, Président du Parti Niçois suite au sondage paru aujourd’hui dans Nice-Matin - 3 décembre 2013

Parti_nicois_2_1« Le sondage politique relatif aux municipales, paru dans le quotidien Nice-Matin, à défaut de convaincre, a provoqué un éclat de rire homérique dans les cercles bien informés de la Ville. Il rappelle étrangement celui qui était paru en 2008, donnant M. Estrosi, triomphant au premier tour. En démocratie, ce ne sont pas les sondages de circonstance qui décident de l’avenir politique, ce sont les urnes. Les Niçoises et les Niçois apprécieront cet effet d’annonce à sa juste valeur, et en tirerons les conséquences ; elles risquent d’être cruelles pour certains, car une fiction qui nie la réalité et les aspirations majoritaires d’un peuple, est une arme à double tranchant. »