Nos propositions pour le Pays Niçois

Défense et reconnaissance de la spécificité niçoise

Nous somme riches d’une Histoire, culture et identité singulières. Face aux atteintes à l’encontre de notre particularisme porté par le système jacobin tendant à l’uniformité, nous défendons la reconnaissance du peuple Niçois et de sa spécificité culturelle :

- Mieux protéger et valoriser le patrimoine matériel et immatériel du pays niçois

- Favoriser la généralisation de l’apprentissage du Nissart, du Gavot ou du Royasque

- Favoriser aux plus grands nombres l’enseignement de notre Histoire ainsi que la transmission de notre culture trop souvent victime des clichés folkloriques

Défendre les infrastructures dans l’intérêt des Niçois

Conserver et favoriser le retour d’infrastructures et d’institutions trop longtemps supprimées ou absentes faisant anormalement défaut à la cinquième ville de France en rendant Nice dépendante de Marseille : Retour de la Cours d’Appel à Nice supprimée depuis l’annexion, maintenir à Nice ou dans ses environs un Centre de Tri Postal, maintenir tout autres infrastructures/institutions menacées de délocalisation en Provence et (ré)implanter toutes infrastructures/institutions manquantes à Nice.

Restaurer une véritable souveraineté

Le Parti Niçois défend et soutient toutes les initiatives permettant au peuple  de reprendre en main son destin par la réappropriation progressive de sa souveraineté politique et institutionnelle, partielle ou entière :

La première souveraineté à restaurer, est régionale, vis-à-vis de la PACA ; par l’émergence d’une véritable collectivité territoriale propre au Pays Niçois libérée de la tutelle de Marseille ; prenant en compte les réalités historiques, culturelles et pour le propre intérêt des Niçois ; premier pas indispensable à son épanouissement.

Dans un deuxième temps, si les Niçois souhaitent aller plus loin, amener le Pays Niçois vers un véritable statut spécial d’autonomie comparable aux nombreux exemples existant dans les pays voisins permettant aux Niçoises et Niçois d’avoir la maitrise des décisions les concernant au premier chef, profiter pleinement des richesses produites et exercer un contre-pouvoir face à la capitale. 

Pouvoir vivre et travailler dans les vallées

Des bords la Méditerranée jusqu’aux plus éloignées des vallées, les habitants du Pays de Nice doivent se donner les moyens de pouvoir vivre, décider et travailler localement et faire vivre cette terre qui nous a vus naître ou s’installer, en particulier dans le moyen et haut-pays parfois laissé à l’abandon où les communes sont réduites au rôle de cité-dortoir pour les villes du littoral :

Maintenir un service public de proximité et de qualité, sauvegarder et améliorer les voies de communication comme les chemins de fers, véritables lignes de vie des vallées. Développer l’activité économique des vallées tout en y respectant le cadre de vie et préserver l’environnement, généraliser l’usage des monnaies locales complémentaires favorisant l’économie locale, les circuits courts, le développement du commerce de proximité et de consommer autrement.

Respect de notre environnement et du cadre de vie

Conscient et soucieux de notre environnement offrant une richesse et une diversité de paysages, de flore et de faune, nous ne voulons pas laisser aux générations futures un enfer de béton et de pollution :

Repenser l’urbanisation et arrêter le bétonnage à outrance dénaturant nos paysages et faisant courir de grands risques à la population, en termes d’inondation et de crue favorisée par l’imperméabilisation des sols. Repenser le schéma des transports. Préserver les terres cultivables encore épargnées, afin de valoriser agriculture locale au moment même où les produits locaux et de qualités sont de plus en plus recherchés. Préserver les ressources en eau du risque de pollution et de gaspillage. Repenser notre relation et notre cohabitation avec le milieu naturel afin de préserver dans nos montagnes tout à la fois le pastoralisme et la faune sauvage. Mettre en place une véritable politique favorisant et généralisant l’exploitation et la gestion des énergies renouvelables.

Démocratie et proximité

Permettre à chacun de redevenir le véritable acteur de la collectivité en redonnant aux citoyens le pouvoir de décision. Permettre à ceux qui font vivre les quartiers et les communes d’être écoutés et consultés systématiquement sur les projets les impactant : mise en place de référendums d’initiative populaire, droit de regard sur les grands projets et l’utilisation de l’argent public par les collectivités ainsi que les dépenses des élus pour une véritable et totale transparence.

Repenser les collectivités territoriales en redonnant toute sa place aux communes noyées dans les millefeuilles des collectivités, notamment les communes rurales souvent délaissées au profit des grandes métropoles.